top of page
  • Photo du rédacteurFlorence et Pierre

On a fait la "Costa da Morte"

Dernière mise à jour : 19 juin 2023

Dimanche 18 juin 2023

On a fait la Costa da Morte !

Bon, pour être honnête, on a su qu'ici ça s'appelait "da Morte" une fois arrivés sur la colline du phare du Cap Finisterre, à pied.. Waouhh, la vue de là-haut. Les conditions de vent et de mer étaient tellement calmes, hier quand on a contourné le cap, que l'on ne s'est aperçu de rien. Mais attention, en passant juste au large du « Cabo Fisterra », en rasant le rocher

« O Centolo de Fisterra », la mer est absolument surprenante, très agitée, vagues courtes d'un seul coup, croisées, désordonnées, comme si il y avait un courant de folie et beaucoup de vent alors qu'il ne se passe rien de tel en surface. On n'imagine pas du tout comment un bateau comme le notre pourrait se comporter lors d'un coup de vent où les vagues sont courtes, hautes, qu'elles déferlent, sans parler de la houle qui fait la même chose mais en plus grand. Près du rocher, ça doit être DINGUE !

En fait, ça s'appelle la Côte de la mort suite à l'histoire des centaines de bateaux qui se sont échoués ou ont été totalement perdus. Les anciens ont fait le recensement...ça craint. Les noms des bateaux coulés inscrits en tout petit les uns à côtés des autres.

Vous voulez des exemples ? L'Invincible Armada (130 bateaux espagnols qui veulent envahir l'Angleterre en 1588) a été vaincue et ce qu'il en reste revient en Espagne. Le désastre militaire ne suffit pas à l'histoire, une violente tempête survient en 1596 alors que 25 bateaux sont dans la ria de Corcubion (à 1km de là où nous sommes...). Je cite internet « En pleine nuit, illuminée par les éclairs de la tempête, la mer était couverte d'épaves et de centaines de noyés et de survivants hurlants en demandant de l'aide ».

La liste est longue et je ne retiens qu'un autre truc pas cool (pas coule...Oh). En 1987, le « Cason » va au fond de l'eau dans la ria et 23 marins meurent noyés. Ok. Dramatique mais bon, pourquoi retenir ce naufrage plutôt qu'un autre ? Il y a quand même dans la liste le Prestige, pétrolier qui cause une marée noire en 2002 notamment. Et bien disons que pour le Cason, les autorités ont fait évacuer les habitants de Finisterre, Corcubion et Cee, les 3 communes juste là, là et là (je pointe du doigt depuis le hublot de Néphyla). On pense *** en français, cela s'appelle un euphémisme, en langage de voisin, cela s'appelle du foutage de gueule *** on pense que le navire transportait des substances toxiques ! Personne à l'époque ne sait ce que contient le navire. Bof bof. La législation a parait-il évoluée.

Des huit ports de la Costa da Morte, nous en avons visité 4. Depuis que j'ai vu la liste des naufrages, il me vient une idée : « Courage, fuyons !! ». Direction plein Sud, Muros et sa ria, la plus belle d'après Maria (pas la coiffeuse de Montendre) la marchande de poisson de Fisterra, qui nous a raconté sa vie en galicien, je n'ai pas tout compris, et là c'est un euphémisme. Maria, si elle pouvait, irait habiter à Muros, c'est tellement beau, les maisons en arcades et Cie, on vous dira ça quand on y sera allé. Maria, en naufrage, elle s'y connaît. Son mari est pêcheur, il y a la photo du bateau dans la boutique et un jour, lors d'une tempête juste de l'autre côté, elle montre avec le doigt, le bateau a eu un problème de moteur, il a chaviré mais pas coulé grâce à des parties qui avaient encore de l'air. Son mari était dedans. Je vous passe les détails, vu que je n'ai pas tout bien compris, je pourrais inventer mais ce n'est pas mon style (MDR), après une nuit sans lune à mourir d'inquiétude le jour se lève enfin qui permet de récupérer les naufragés en hypothermie qui sont transportés illico en hélico A Coruna. Le poisson est frais chez Maria, elle n'en vend pas si son mari n'en a pas pêché.

J'apprends par le canal officiel de la traductrice de Néphyla (Florence) que j'ai un peu mélangé deux histoires, l'une du mari de Maria qui n'est pas rentré au port un jour de tempête et a été se réfugier 35 miles au Nord à Muxia, là où nous étions hier matin et une autre histoire, celle d'un voilier qui a chaviré avec des gens dedans… vous connaissez la suite. Je dois faire des progrès en galicien !!!

On est bien derrière la nouvelle digue du petit porto da Fisterra.

Ah oui, j’utilise quelques fois des unités barbares, le mile marin dans mon texte aujourd’hui. Pour que vous puissiez connaître la distance de 35 miles, sachez qu’1 km vaut le dix millième du quart du méridien terrestre, qu’il y a bien sûr 360° dans ce méridien et qu’un mile vaut une minute d’angle. D’accord ça ne vous arrange pas beaucoup plus. Si je vous dis que 35 miles ça fait 64.82 km c’est mieux ? Et pour passer de l’un à l’autre, on multiplie (ou on divise) par 1.852


P&F

71 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page