top of page
  • Photo du rédacteurduoceaniquenephyla

Les peintures de Florence : Néphyla

Episode 1: Les peintures de Florence... Enfin quand je dis peinture, celle-là, il n'y a pas un gramme de peinture. Pffff.

Mon grand-père aurait dit: "Cré-vingt-Dieu la belle drôlesse !

En effet Néphyla est plutôt gironde. Et c'est voulu. En fait Néphyla, le nom du bateau, vient d'une recherche qui a duré deux ou trois soirées de discussions effrénées et d'idées les plus saugrenues les unes que les autres. Nous cherchons une déesse. Néphyla est féminine, là-dessus pas d'hésitation. Une déesse de l'amour. Liste sur internet, idées dans les livres, héroïnes de roman, de film...

Une BD. Et voilà une idée qu'elle est bonne. On cherche et on trouve. Non pas le prénom d'une héroïne mais le pseudo d'une autrice de BD. Néphyla. Super, ça nous plait. Le nom du bateau trouvé, maintenant on la dessine.

Et c'est Florence qui s'y colle. On achète la BD, un peu coquine sans être au-delà du raisonnable, vraiment ! Et Florence laisse glisser son crayon sur le bois d'une planche de chêne que j'ai poncée. Néphyla prend vie devant mes yeux.

Florence la veut ronde, comme les dessins de la BD. Elle a un grand châle et son bras levé derrière sa tête. J'aime cette posture, j'aime ce dessin et comme d'habitude, ce que je préfère, ce sont les yeux.

Après le crayon, l'encre de chine noire et l'encre de chine sépia. Deux couleurs et Néphyla commence à bouger quand on fait le tour du tableau. Elle ajoute un peu de peinture dorée pour que son châle et ses dessous brillent.

Puis Florence prend la Dremel, une sorte de petite toupie qui creuse le bois précisemment. Les cheveux ondulés, la bouche sensuelle et, un miracle pour moi qui sait comment manier une Dremel et donc qui en connait la difficile maîtrise, les yeux brillent, regardent, montrent l'âme de la déesse Néphyla qui nous donne son coeur à croquer.

Merci à Florence pour ce tableau vivant.


P&F

Surtout F...


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page