top of page
  • Photo du rédacteurFlorence et Pierre

C'est quoi ces trucs qui tournent là-bas?

Dernière mise à jour : 29 juin 2023

15 juin 2023 Néphyla est au mouillage dans la baie de Camariñas, au milieu des éoliennes.

Des éoliennes, on en a vu, quelques unes sur les hauteurs, distinguées avec peine dans les brumes des collines de Cantabrie et d’Asturies. Mais après la Corogne, le ciel se dégage et on aperçoit bien mieux les sommets. Toutes les crêtes des reliefs qui bordent la côte Galicienne en sont couvertes.

On peut en compter environ une centaine à chaque fois que l’on se pose deux minutes à un endroit. « Se poser » en voilier, ça veut dire que Florence barre, que le vent est régulier et que je peux vaquer quelques minutes à des occupations diverses autres que tirer sur un bout de ficelle ici ou aller là pour… être marin quoi. Bref, quand je ne suis pas marin, je redeviens un écolo primaire et je pense.

Une centaine d’éolienne à chaque vue, à chaque ria, cela ne veut pas dire que chaque colline partout a cent éoliennes. Les collines d’une ria quand on regarde vers le sud sont les mêmes collines de la ria suivante quand on regarde vers le nord. Mais quand même, avouez que cent éoliennes d’un coup, c’est déjà pas mal. Alors combien y en a-t-il ? D’après Google (qui est mon ami, même si je ne connais pas personnellement Larry Page ni Sergueï Brin) et bien… je dois dire que je n’ai pas trouvé l’information, seulement celui de la puissance produite (62705 GWh en 2022, au 5ième rang du parc mondial éolien. Les GWh, les gigawattheures c’est une unité barbare qui dit qu’il ne faut pas mettre les doigts dans la prise !!! En tout cas, il y en a beaucoup, 50% de plus qu’en France. Est-ce à dire que les espagnols seraient plus écolos que les français ? Ou les opinions anti-éoliennes moins nombreuses ? Ou les collines mieux exposées ? La différence vient de la politique espagnole et des aides très importantes à l’installation des parcs éoliens jusqu’en 2012, qui ont d’ailleurs repris en 2018.

C’est bien joli ces éoliennes mais… Il y a un « mais », bien sûr. Il y en a même plusieurs à la présence de ces centaines d’éoliennes. J’ai fait un message un peu plus long et plus détaillé sur les éoliennes en plus de ce blog, vous le lirez si vous avez envie. Aujourd’hui, on voyage et je regarde seulement autour de moi l’Espagne, ses coutumes, ses villages, ses collines, ses éoliennes et je vous lâche deux ou trois infos sur le sujet, j’ai du temps, c’est même le principe du voyage ; prendre son temps.

L’énergie éolienne en Espagne est importante en pourcentage : 23% de l’électricité produite. Il n’y a que 7 réacteurs nucléaires ici, le reste de l’électricité vient d’autres sources, hydro, pétrole, charbon, gaz, solaire, bioénergie. Comme ces 3 dernières années la tendance à la diminution des pluies en Espagne est franchement très forte, réchauffement climatique oblige, l’hydro pèse de moins et moins et d’après les spécialistes du GIEC, la diminution va continuer. Comme la demande d’électricité ne diminue pas, la part manquante de l’hydro vient du charbon (très développé en Galice historiquement, on en a vu les restes à Ribadéo, petit port coincé entre Asturies et Galice, des voies ferrées, des installations portuaires, etc.) et du gaz qui se développe, nettement moins cher à installer et dont les installations sont beaucoup plus simple. 3 nouvelles installations de gaz en Galice en 2022… Petit contretemps avec le gaz, dois-je préciser qu’un de nos fournisseurs principal a récemment modifié ses livraisons…

Le principal souci de l’éolien est caché dans les changements du vent. Une éolienne ne produit que 36% de ce qu’elle pourrait produire si le vent était « parfait », on appel ça le facteur de charge. Et non seulement il n’y a pas toujours du vent, mais en plus, on ne peut pas dire beaucoup à l’avance s’il y en aura et combien. Ce n’est pas une énergie pilotable. Pour que le réseau fonctionne, il faut une énergie pilotable (nucléaire, gaz, charbon, pétrole, hydro, et pas le solaire) qui compense les manques (64% du temps). Si on ne fait pas ça, on n’est pas sûr d’avoir de l’électricité quand on allume la lumière. A chaque installation d’éolienne, il faut donc coupler un système annexe carboné (en Espagne pas beaucoup de nucléaire et de moins en moins de pluies). Donc, plus on construit d’éoliennes, que l’on aime les éoliennes ou que l’on ne les aime pas, plus il faut construire de centrales à gaz ou pousser les fourneaux des centrales à charbon.

Cette énergie renouvelable ne remplace pas les autres énergies, elle s’additionne, exige une pilotabilité qui entraine une consommation supérieure de carbone. Je ne sais pas si le gouvernement espagnol est écolo, mais le système dans sa globalité ne l’est pas. Je regarde donc les éoliennes tourner sur les côtes de Galice avec un petit rictus au coin des lèvres.


Et pourtant on pourrait… Lire le blog suivant à paraitre bientôt : Un des dictionnaire de la voile, la lettre E



P&F


















44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page